CLASSILIO le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Innovation dans la formation

Fil des billets

mercredi 28 décembre 2011

Les pratiques d'apprentissage des adultes en FOAD : effet des styles et de l'auto-apprentissage

Par Jean Frayssinhes

Dans un contexte professionnel en perpétuelle mutation, les salariés ont la nécessité de se former régulièrement, et ce quel que soit leur niveau de formation initial. La formation en ligne est une alternative à la formation présentielle. Centrée sur l’apprenant, la FOAD offre : liberté d’accès, souplesse et flexibilité, rythmes adaptés à chaque apprenant. Nous avons coutume de lire et d’entendre que le taux d’abandon et le taux d’échec des apprenants dans un dispositif de FOAD est supérieur à celui observé dans la formation présentielle. Ces défections ou revers peuvent être la résultante de divers facteurs dont: l'isolement de l'apprenant, un défaut d'ergonomie de l'environnement d’apprentissage (pédagogique, technologique) ou bien le manque d'autonomie de l'apprenant.
Pour passer d’un système fondé sur la transmission du savoir (présentiel) à un système fondé sur l’appropriation et la création de connaissances (FOAD), il faut consentir des efforts particuliers, aussi, notre objectif est de découvrir : comment s’y prennent ceux qui vont jusqu’au bout et réussissent leur formation ? Nous nous appuyons sur notre thèse de doctorat conduite en 2009 et 2010 auprès de 620 apprenants, dont les résultats nous donnent des indications quant aux compétences détenues par les participants adultes qui ont réussi leur formation dans un dispositif de FOAD.

Voici le lien URL qui permet d'accéder à notre thèse :

Thèse en ligne de Jean Frayssinhes

Bonne lecture et très belles fêtes de fin d'année !

vendredi 21 octobre 2011

L'innovation en formation est d'abord pédagogique et non technique. De l'ingénierie pédagogique dans les mondes virtuels.

Par Jacques RODET

L’innovation est toujours relative à une transgression de l’habituel. Toutefois, transgresser les «règles» sans les connaître et les maîtriser, revient à se donner l’assurance d’arriver à peu près à n’importe quoi. Ce constat est également valable pour l’innovation pédagogique. Ainsi, aménager des espaces de formation dans les mondes virtuels ne peut correspondre à la simple réalisation d’objets et de leur assemblage tout en ignorant les principes de l’ingénierie pédagogique. Sans intention pédagogique explicitée, l’environnement de formation, même immersif, ne peut se suffire à lui-même. C’est ce que nous confirme Jean-Paul Moiraud dans, son dernier billet rendant compte de ses visites de différents mondes virtuels centrés sur l’apprentissage, en relevant que : « Il y a, dans les mondes observés, un déficit de lisibilité pédagogique. La qualité des animations tend à estomper ce manque, si l'on se contente d'une observation de surface. » et en soulignant qu’ « Établir des articulations logiques entre les constructions technologiques et les enjeux pédagogiques semble nécessaire. »

Lire la suite de l'article ici.