Par Jean Jacques MARCEL

Nous pouvons distinguer ces deux méthodes d’apprentissage par les critères « synchrone et asynchrone » :

  • eLearning : méthode asynchrone où le participant apprend à son rythme indépendamment de toute autre personne (éventuellement un tuteur en support asynchrone)
  • Classe virtuelle : méthode synchrone où le participant suit un parcours de formation à distance en présence d’un formateur (et non tuteur) pendant toute la durée de son action de formation

Le e-learning permet certes de « gagner du temps », des réductions de coûts, ne serait-ce qu’en évitant les déplacements pour les formations, et de réduire les absences au travail. Il reste dans la logique individualiste d’une personne à se former seule devant son ordinateur. Il peut être adapté à certains types d’objectifs de formation. Il nécessite une force de persuasion et de conviction en vue d’inciter les participants à s’investir de façon appropriée. Il doit passer par un plan de communication adapté et une implication des acteurs. Il nécessite le support de la lignée managériale, pour impulser la motivation requise.

La classe virtuelle a l’avantage du regroupement avec d’autres participants, même si ce dernier reste du domaine distant. Elle permet : L’échange, le partage, le dialogue, la communication, l’adaptation, la personnalisation et la construction d’un sens possible. Lorsque cette classe virtuelle se répartit dans le temps (plusieurs sessions étalées sur plusieurs semaines), elle permet la construction d’un réseau informel, comme la formation en face à face. Elle crée du lien, nécessité dans le monde d’aujourd’hui et permet le développement d’un sentiment d’appartenance, moteur de motivation.

Elle permet d’accompagner les participants dans la durée et génère des avantages comme : meilleure intégration des nouvelles connaissances, possibilités de questions/réponses, application sur le terrain professionnel, travail intersessions & débriefe en sessions. Le travail en mini groupe reste possible en classe virtuelle en définissant des ateliers de travail.
Elle permet au formateur de se trans-former en coach ou guide tout au long du parcours de formation et de répondre, au-delà des objectifs globaux de formation, à la satisfaction des objectifs individuels.
La classe virtuelle, aux mains d’un formateur rompu aux techniques d’animation à distance, permet d’atteindre un haut niveau de satisfaction client.